Quand la blogueuse balance sur le non savoir faire…

ratéNon, fan d’amour, je ne te parle pas du savoir faire de William Saurin,mais du savoir faire ou plutôt du non-savoir faire de certaines agences qu’on appellent « RP » (comprendre Relation Public ou Presse en fonction..)

Voilà, je vais te raconter une histoire…
Il était une fois, une blogueuse… Elle est souvent invitée à des évènements que des agences organisent pour lancer un nouveau produit ou pour faire en sorte que l’on parle de LA MARQUE (ou DES MARQUES mais je ne parerai qu’au singulier, c’est plus simple) sur l’internet de le monde entier…
La blogueuse est ravie d’être invitée. Je ne parle rai que de la blogueuse heureuse, pas de la blogueuse blasée (oui, ça existe).
Elle considère même que c’est comme un « honneur » , un « privilège » que d’être sur les listes d’invités.

Lorsque la blogueuse arrive à l’évènement, une personne chargée de l’organisation l’accueille, avec un grand sourire généralement. On invite pas des gens à un évènement pour leur faire la gueule… enfin normalement…
Donc, on l’accueille, on lui présente les gens de LA MARQUE, on lui explique le déroulement de l’évènement.
Parfois il y a un circuit à respecter, parfois la blogueuse peut faire comme elle veut, parfois il y a des ateliers d’organisés, parfois non.
La blogueuse rencontre d’autres blogueuses, elle discute avec des gens de LA MARQUE, elle fait des photos qu’elle publie sur les réseaux sociaux.

Souvent, LA MARQUE offre à la blogueuse ses nouveautés, non seulement pour qu’elle les teste mais aussi, on va pas se mentir, pour qu’elle fasse un article sur son blog pour parler du produit en question.
Faire parler, en bien ou en mal mais faire parler ! En bien c’est mieux bien sûr…
La blogueuse le fait avec plaisir, elle joue le jeu, c’est un échange de bons procédés (agent Sterling).workplace-480222_1280

Et puis il y’a l’évènement qui tue… Celui ou la blogueuse ne devrait pas aller.

Lorsqu’elle reçoit l’invitation, la blogueuse lis que l’évènement aura lieu de 12h00 à 15h00. La blogueuse ayant d’autres activités, arrive sur les lieux à 13h30. Parfaitement dans le timing.
Et là, tout bascule, c’est le drame… La quinzaine de personnes déjà présentes regardent la blogueuse comme si elle s’incrustait à un dîner chez un particulier.
Une jeune fille, surement stagiaire vu l’age, l’accueille en mettant un coup de stabilo jaune fluo sur son nom sur le listing des invités. D’ailleurs, quand la blogueuse jette un œil sur ce listing, il n’y a pas beaucoup de jaune fluo dessus…
Puis la « stagiaire » lui dit : « C’est bon, vous êtes sur la liste. »
Et c’est tout !
La blogueuse se sent un peu mal à l’aise.
Elle se trouve dans une coure parisienne, où un quinzaine de personnes mangent autour d’une sorte de plancha franchement dégueulasse y’a pas d’autre mot.
Un reste de poisson découpé sur le bord de la plancha, en face une boite de camembert légèrement cramée qui coule directement sur la plancha… Les gens autour qui picolent du vin blanc en parlant fort…
La blogueuse fait le tour de cette plancha, croise le regard d’une fille qui semble faire parti de l’organisation car elle parle à tout le monde. Elle lui demande le principe de cet évènement.
Cette fille ayant déjà dû raconter 20 fois la même chose, se tourne vers un jeune homme et dit : » Machin va vous expliquer sa recette… »
(Ok, si je te fais chier avec mes questions dit le !)

Machin demande si la blogueuse a gouté son « thon rouge mariné » ? La blogueuse répond que non. Alors Machin se dirige vers une table, sur laquelle est posée une planche en bois, sur laquelle il y a un morceau de poisson. Rouge cru au milieu et gris autour. Pas appétissant du tout. Des guêpes tournent autour,s’y posent et repartent avec un morceaux dans leurs mandibules.
Machin cherche un couteau sur une autre table où sont balancés les verres vides, les assiettes avec détritus, un plat avec des radis baignant dans de l’eau et quelques feuilles de salade verte. Machin prend le couteau, sale, et coupe deux ou trois lamelles de « thon rouge marinés », il les prend avec les doigts, les posent sur une petite planche de bois. Par dessus, il verse depuis une bouteille bouchée avec son pouce, du soja, puis d’une autre bouteille toujours bouchée avec son pouce un truc dont la blogueuse ne retient pas le nom, puis verse quelques gouttes d’une troisième bouteille bouchée avec son pouce (pourquoi changer) sur les tranches du poisson dont deux espèces sont quand même menacées d’extinction…
Puis Machin dit à la blogueuse : » Allez, y goutez…! »

La blogueuse qui est bien élevée, n’ose pas dire non… Elle prend le bout de poisson, avec un pic en bois, et le dépose sur un coin de plancha pas trop dégueu. Elle précise qu’elle n’aime pas le poisson cru… La blogueuse trouve ça franchement quelconque…
Elle est surtout effarée de voir que Machin, chef d’un restaurant, n’a aucune hygiène. Même s’il travaille, là, dans des conditions rustiques: un torchon, un tablier, un couteau propre, des gants, une poubelle c’était la base des accessoires qu’il aurai du avoir.

La blogueuse se tourne pour tester le camembert chaud et coulant. Elle a repéré une boite neuve dans laquelle personne n’avait encore trempé sa cuillère léchée… La blogueuse cherche du regard un panier avec du pain, une corbeille, une baguette posée… Il n’y en a pas. Elle demande àla fille que ses questions font chier s’il y a du pain quelque part. Elle lui répond : »Oui, il doit y en avoir sur la table. Ah non, y’en a plus. Quelqu’un est allé en chercher »
La blogueuse demande, toujours à la même fille aimable (en même temps c’est la seule fille qui avait l’air d’être de l’organisation) si elle peut avoir un verre.
Et là… La fille lui tend son verre : » Je viens de me le remplir… »
La blogueuse n’est pas snob mais trouve que cela va un peu loin ce « j’m’en foutisme ».
Elle réalise aussi, que les personnes présentes se connaissent toutes entre elles. Mais il n’y a aucune autre blogueuse. Ce ne sont que des journalistes. Et les journalistes n’aiment pas les blogueuses. D’où ce malaise à son arrivée.

La blogueuse croise deux autres personnes de l’organisation qui lui disent aussi que quelqu’un est parti chercher du pain. Il aura fallu 30 minutes pour qu’ enfin
elle aperçoive la « stagiaire de l’entrée » revenir avec du pain dans les bras.
La blogueuse se dirige alors vers le fameux camembert, prend un morceau de pain, qu’elle tartine de fromage. Au moment où elle croque dedans, elle entend : « Bon, on remballe, on va être en retard »
La blogueuse regarde l’heure, il est 14h30…

En conclusion : Si je devais conseiller l’agence qui a organisé l’évènement,je dirai juste X choses.
Sachez accueillir vos invités, soyez heureux que vos invités viennent ou alors ne les invitez pas. Présentez les aux gens de LA MARQUE.
Lorsque qu’un évènement est de 12h à 15h, prévoyez que vos invités n’arrivent pas tous dès 12h.
Pensez HYGIÈNE, c’est primordial !

Bref, repensez vos actions…
La blogueuse.

 

 

16 Commentaires

  1. Stella Cuisine

    J’ai déjà fait des trucs mal organisés, mais là l’hygiène c’est juste pas possible….. je serai même pas restée je sais pas comment tu as fait !

    Réponse
    • Framboize

      J’étais tellement étonnée que je ne sais pas non plus…

      Réponse
  2. Angélita

    Berk, berk, berk
    La blogueuse heureuse de ne pas être invitée.

    Réponse
    • Framboize

      C’est ça : Berk ! Mais pas que…

      Réponse
  3. Marie Laure

    Et bien… C’est du propre ^^

    Réponse
    • Framboize

      Mais comme je le dis, il n’y a pas que l’hygiène dans l’histoire…

      Réponse
  4. Fleur

    la blogueuse a été bien patiente et « polie » JE TROUVE……

    Réponse
    • Framboize

      Oui, j’étais avec une amie, on n’en revenait pas !

      Réponse
    • Framboize

      TRÈS moyen même
      !

      Réponse
  5. Sheily

    Et de voir une photo de moi en bas de l’article ! Je vais donc conclure en disant qu’il n’y a pas de problème d’hygiène aux rencontres e-Parisiennes et toujours de la bonne humeur 😉 !

    Réponse
    • Framboize

      Le hasard du « vous aimerez peut être lire ça » du blog a mis deux soirées E-Parisienne en dessous.
      J’espère que les lecteurs iront lire ces articles aussi, car vos soirées sont justes extraordinaires !!!
      D’ailleurs les titres sont positifs 🙂
      Je re confirme ici : rien à voir ! Hygiène au top et bonne humeur contagieuse aux soirées E-parisienne !!! ♥

      Réponse
  6. cathy choupie

    Puree ma poule, t’a été sport de pas leur rentrer dedans ! restes comme tu es ! je t’aime ainsi !t’es une championne La blogeuse

    Réponse
    • Framboize

      Cela ne m’aurait servi à rien de dire haut et fort LA MARQUE ou l’AGENCE qui organisait ça.

      Par contre, je leur ai envoyé le lien de l’article afin qu’ils réalisent ce que la blogueuse a vécu.
      Car si on ne dit jamais rien, rien ne pourra jamais changer ou évoluer.
      Pour tous domaines d’ailleurs !

      Réponse
  7. Tabara

    Tu as beaucoup d’imagination Françoise. Ah pardon! C’était une histoire vraie!!! No comment, c’est tout simplement abusé !

    Réponse
    • Framboize

      Je n’avais pas bu de mojito cette fois là 🙂

      Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Share This